Janvier 2015

Bonjour à tous !

Je souhaitais faire un petit point sur mon travail ces premières semaines de Janvier, qui ont été marquées par le décès de mon professeur et maître de Tango Rodolfo Dinzel. J’ai eu la chance d’étudier à ses côtés depuis mon arrivée. Je souhaiterais écrire un article plus détaillé sur son travail dans les prochains jours.

J’ai commencé l’année 2015 à Olivos avec Andrés, au bord du Rio de la Plata.

Voici le dernier dessin réalisé en 2014 lors du réveillon :

Moiye

En train de dessiner

En train de dessiner en attendant le feux d’artifices

Réveillon à Olivos

Réveillon à Olivos

Un petit groupe avec un couple et deux adolescents nous ont rejoints dans ce petit phare un peu avant minuit et nous avons observé les feux d’artifices et les coupures de courant. Les lumières de Buenos Aires apparaissaient et disparaissaient, tandis que se formait un énorme nuage de fumée.
Après avoir dansé notre premier Tango de l’année sur Loca (Lien), Franco et Lucia nous ont demandé de les initier au Tango ! Ainsi que nous avons probablement été les premiers à enseigner le Paso Basico en 2015 ! Ils sont repartis très contents et enthousiastes.

Quelques photos des feux d’artifices, quand même.

Araca la cana

Araca la cana

Feux d'artifice

Feux d'artifice

Feux d'artifice, jeu de mouvement

Feux d’artifice, jeu de mouvement

Feux d'artifice, effet de bougé

Feux d’artifice, effet de bougé

Buenos Aires avec des effets de mouvements

Buenos Aires avec des effets de mouvements

Feux d'artifice

 

 

En dessin, je suis en train de travailler plusieurs projets en parallèle : tout d’abord continuer les croquis en variant les outils, et en agrégeant plus souvent la couleur.

Andrés y Maria Rosa en train de danser

Andrés y Maria Rosa en train de danser

Andrés y Maria Rosa en train de danser

Andrés y Maria Rosa en train de danser

Museo de los ferrocarriles argentinos

Museo de los ferrocarriles argentinos

Reflet à l'Estudio

Reflet à l’Estudio

Je concentre particulièrement mon effort pour libérer mon écriture et faire entrer le texte dans les compositions de mes croquis.

 

Osvaldo Tessero dans le rôle de Carrusi lors d'une pièce de Théâtre

Osvaldo Tesser incarnant Carrusi dans une pièce de théâtre

J’ai besoin de travailler sur la typographie pour agréger du texte deux autres projets de dessin que je prépare : il s’agit de deux carnets/livres concentrés sur deux thèmes.

– Todo differente
Une liste de tous les détails ou choses différentes ici

– El Maté
Une série de portrait de personnes accompagnées de leurs matés et d’une anecdote qu’ils m’ont raconté sur le maté.

 

El maté de Ramon es un cuerno.

El maté de Ramón es un cuerno.

Natalia dice : Un mate ?.. No tengo uno. Pero bebo mucho cafe en esta taza.

Natalia dice : Un mate ?.. No tengo uno. Pero bebo mucho cafe en esta taza.

Voici deux exemples de dessins du carnet « matés ».

Pour vous donner une idée du texte que je vais ajouter aux dessin, le je met dans la légende. Je me pose beaucoup de questions sur la manière d’insérer le texte. J’hésitais entre l’écrire en espagnol ou en français, et je pense opter pour un mélange des deux.

Ces dessins comportent beaucoup de vide, pour laisser de la place à l’éventuel texte, laisser de la place pour poursuivre la liste en continuant le dessin, et aussi par choix. Les photographies suivantes sont un état du travail en cours, et non pas un travail achevé

Les clefs sont de couleur laiton et présentent deux petites ailes ciselées.

Les clefs sont de couleur laiton et présentent deux petites ailes ciselées.

Las llaves de mi primer departamento

Las llaves de mi departamento

Toutes les maisons disposent au moins d'une prise rallonge internationale. Je pense que cet objet est si commun parce qu'on le vend dans la rue. On m'a expliqué qu'ils étaient toutefois plus ou moins interdits, car on ne devrait pas les utiliser si les installations ne sont pas aux normes. Y para complicar las cosas, eso se llama un zapato. Comme une chaussure.

Toutes les maisons disposent au moins d’une prise rallonge internationale. Je pense que cet objet est si commun parce qu’on le vend dans la rue. On m’a expliqué qu’ils étaient toutefois plus ou moins interdits, car on ne devrait pas les utiliser si les installations ne sont pas aux normes. Y para complicar las cosas, eso se llama un zapato. Comme une chaussure.

Les interrupteurs sont toujours installés le bouton à l'horizontale.

Les interrupteurs sont toujours installés avec le bouton à l’horizontale.

On trouve une grande variété de sauces vendues dans des paquets souples avec un bouchon qui se visse. Un gros paquet de mayonnaise Hellman est un objet commun dans les frigidaires

On trouve une grande variété de sauces vendues dans des paquets souples avec un bouchon qui se visse. Un gros paquet de mayonnaise Hellman’s est un objet commun dans les frigidaires

La majorité des rues sont des sens uniques qui se croisent en angle droit

La majorité des rues sont des sens uniques qui se croisent en angle droit

Se venden de manera muy separada los huevos blancos y de color.

Se venden de manera muy separada los huevos blancos y de color.

Olvidar su sube, es como perder toda su plata. Porque adémas que no puedes viajar, tienes que encontrar monedas para sacar un boleto. Donde te vas a encontrar seis pesos en monedas ?

Olvidar su sube, es como perder toda su plata. Porque adémas que no puedes viajar, tienes que encontrar monedas para sacar un boleto. Donde te vas a encontrar seis pesos en monedas ?

Il y a des tags et des interventions graphiques très douces et délicates

Il y a des tags et des interventions graphiques très douces et délicates

Alfajor

Des entreprises sont spécialisées dans la réalisation de paracalles, de grandes banderoles personnalisées

Des entreprises sont spécialisées dans la réalisation de paracalles, de grandes banderoles personnalisées

En plus du mais jaune normal, on trouve une grande variété de mais. Le choclo blanco, negro...

En plus du mais jaune normal, on trouve une grande variété de mais. Le choclo blanco, negro…

Il arrive que les trains soient tellement peints que l'on ne puisse pas voir à l'extérieur du wagon.

Il arrive que les trains soient tellement peints que l’on ne puisse pas voir à l’extérieur du wagon.

Basureros y Cartoneros

Basureros y Cartoneros

Maintenant que j’ai déménagé, j’ai pu commencé à travailler la gravure sur bois dans le patio !

Gravure sur bois dans le patio

Gravure sur bois dans le patio, transfert au thinner sur fibrofacil (médium)

À l’atelier,  j’ai continué d’aider à imprimer les travaux de Tulio et des autres artistes. J’ai terminé la deuxième lithographie avec les musiciens de la Boca.

Lithographie - Orchestra Atipico en la Boca

Lithographie – Orchestra Atipico en la Boca

Cette lithographie en un état de noir et blanc a été réalisée avec un transfert au thinner et d’un dessin à l’encre litho et au crayon lithograhique.

J’ai imprimé quatre copies et je me suis mise à travailler sur un hommage à mon professeur à partir des croquis réalisés lors du premier séminaire d’improvisation.

Premier état noir et blanc, lithographie sur Velin d'arches

Premier état noir et blanc, lithographie sur Velin d’arches

Impression du gris en litho

Impression du gris en litho

Premier état de la lithgraphie en trois couleurs (noir, gris, blanc)

Premier état de la lithgraphie en trois couleurs (noir, gris, blanc)

Les séminaires d’improvisation sont des journées de travail très intenses, pendant lesquelles se travaillent l’improvisation à plusieurs niveaux : tout d’abord seul, en couple puis au niveau du groupe. Après avoir travaillé sur ces différentes dynamiques, le groupe s’assoit pour expliquer ce que chacun a ressenti. à la fin du premier séminaire d’improvisation en novembre, j’étais très émue et je ne pouvais à peine parler de ce qui venait de se passer. Les séminaires de Rodolfo sont toujours des moments très forts, certains élèves y participent depuis des années et continuent d’y faire des découvertes. J’étais très émue et muette, en colère.

Je me suis dit « Bon, tu ne peux pas partager avec les autres ce qui se passe dans ta tête, mais ne reste pas là sans rien faire. Tu peux au moins dessiner et prendre note de ce qui se dit ». Rodolfo était en train d’expliquer que la relacion au Tango n’avait rien à voir avec l’idée de faire des pas les uns après les autres, et de s’engueuler en disant « ah !! Tu as fait le pas 5 centimètres trop à droite, malédiction !! », et que la notion de se tromper n’avait pas vraiment de sens, que réellement, l’erreur n’est qu’une possibilité supplémentaire du jeu.

On a beaucoup discuté à l’atelier car mon croquis de Rodolfo est très faux dans les proportions, maladroit dans le trait, grossier et un peu naïf.

J’étais très perdue entre deux opinions : d’un côté, mes camarades de l’estudio s’exclamaient « ay este hombro.. es eso » et reconnaissaient très bien Rodolfo dans ce dessin. Certains trouvaient que « la postura del chabon esta muy portena, se ve que se va a hacer un gesto de la mano ».

De l’autre, Natalia et d’autres artistes me conseillaient de corriger le dessin en abaissant l’épaule et allongeant l’avant bras droit, réduire l’épaule gauche pour que le dessin soit plus anatomiquement correct. J’ai beaucoup hésité et travaillé sur les tirages d’essai.

Travail de corrections sur les tirages d'essai

Travail de corrections sur les tirages d’essai

Ce que je voulais vraiment, c’était faire une lithographie de ce moment si particulier sans me juger, sans juger la qualité du dessin. Comment puis-je dire « La equivocación como posibilidad del juego » et ne pas accepter mon propre regard, aussi erroné soit-il ?

La equivocación como posibilidad de juego, Lithographie en une couleur. Trois tirages sur velin d'arches.

La equivocación como posibilidad de juego, Lithographie en une couleur. Trois tirages sur velin d’arches.

Au final, j’ai choisi d’écouter ma propre voix et d’accepter que j’ai le droit de me tromper. Après tout, l’erreur est juste une autre réponse au jeu de points, lignes et plans auquel je me dédie.

 

 

3 comments

  • Camille Jolly

    Wow trop bon travail
    Super carnet
    Continue

  • Gloaguen Guénolé

    « Au final, j’ai choisi d’écouter ma propre voix et d’accepter que j’ai le droit de me tromper. Après tout, l’erreur est juste une autre réponse au jeu de points, lignes et plans auquel je me dédie. » : c’est une bien belle note de fin pour cette histoire, si tout le monde pouvait penser comme ça il y aurait plus de problème :).
    Je t’invite à lire « Une brève histoire des lignes » de Tim Ingold sur le jeu de la ligne même si c’est un lien indirect…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *