7 janvier 2015, 10 rue Nicolas Appert

Bonjour à tous,

J’espère que vous allez bien, et que vous passez tous un très bon début d’année plein de nouveaux projets et d’enthousiasme.

Nous avons tous été très affectés par l’attaque qui a eu lieu à Charlie Hebdo le 7 janvier. Pour être sincère, je ne sais pas comment écrire à ce propos, c’est pourquoi j’ai tant tardé à publier quoi que ce soit.

Ici en Argentine, beaucoup de mes proches ont été très choqués par l’attentat, en particuliers les artistes du Centro de Edicion qui avaient exposé aux côtés des dessinateurs disparus. Personnellement, je suis choquée que de toutes les cibles que ces assassins auraient pu choisir, ils ont choisi d’aller assassiner des dessinateurs.

J’ai encore du mal à digérer le dernier dessin de Charb. Je suis en colère de voir avec quel cynisme certains profitent de cet évènement pour se faire du fric en vendant des goodies « je suis charlie », en vendant carrément sur internet la dernière édition de Charlie Hebdo. Bien sûr, dégoûtée par toutes les récupérations politiques (confère) et manipulations.

C’est vraiment étrange de vivre tous ces évènements de très loin et de se sentir en même temps si proche : j’ai travaillé au 6 rue Nicolas Appert. Je pense à l’atelier dispensé par Coco lors de Presse Citron à Estienne l’année dernière, je vois sa nena qui marchait à peine, en train de jouer entre les étudiants dessinant des dessins de presse. Pour certains, c’était un premier pas vers une prise de position.

Les artistes de l’atelier m’ont montré beaucoup de soutien, et se sont sentis eux aussi très affectés par cette tragédie.

Les médias argentins ont largement diffusé l’affaire, bien qu’avec un peu de retard par rapport à la France. J’ai vu dans un kiosque un exemplaire de Charlie Hebdo.

Tapa de Charlie Hebdo en Argentina

Tapa de Charlie Hebdo en Argentina

Il y a eu de nombreux articles dans la presse, certains montrant des couvertures de charlie Hebdo (il me semble même avoir aperçu la fausse couverture parodique qui s’est glissée dans certains médias ! )
J’ai la sensation que la distance physique a permis à certaines chaines de parler plus librement, de poser des questions et de s’interroger sur les incohérences de cette affaire.  Ici un lien vers une analyse réalisée le 10 janvier par une chaine de télévision argentine, si certains curieux veulent pratiquer leur espagnol ou voir ce qui se dit dans les médias étrangers.

J’aurais aimé vous montrer à la fois des articles ainsi que hommages des artistes argentins aux victimes. Malheureusement, la bibliothèque du congrès qui archive tous les périodiques est fermée jusqu’à début février, je vais donc vous faire attendre encore un peu pour ce qui a été publié en version papier, d’ici là, voici quelques dessins et réactions publiées sur Internet. N’hésitez pas à me dire si vous souhaitez que je traduise les bulles.

 Manifesto por la Paz, un texte rédigé par des dirigeants politiques et religieux argentins, publiée par La Nacion. 14 janvier

 Ayar Blasco, realizador de cine e historietista, y su mirada en Twitter.

Ayar Blasco, realizador de cine e historietista, y su mirada en Twitter.

Ayar Blasco sur wikipedia , youtube , vimeo

 

Pablo Bernasconi, Columnista gráfico de LA NA

Pablo Bernasconi, Columnista gráfico de LA NA

Hommage de Nick, créateur de Gaturro

Hommage de Nick, créateur de Gaturro

Max Aguirre. El creador de Jim, Jam y el otro, tira que se publica en LA NACION, evoca la libertad de expresión. Voir son blog très actif

Max Aguirre. El creador de Jim, Jam y el otro, tira que se publica en LA NACION, evoca la libertad de expresión.
Voir son blog très actif

 

 

 

 

Clara Jolly

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *