Présentation de lithographie à la Biblioteca Nacional Mariano Moreno

Bonjour à tous !

Croquis - Présentation des actions culturelles de Descamisados à la Biblioteca Nacional

Croquis – Présentation des actions culturelles de Descamisados à la Biblioteca Nacional

Ce mercredi j’ai participé à la présentation des actions culturelles de Descamisados en 2014. Tout d’abord, il y a eu la remise des prix du premier concours de photo-reportage social, puis Karina a présenté l’action de Tango Descamisados à Villa 31. Elle a parlé de cette expérience incroyable de travailler avec ces enfants, ainsi que de l’implication sociale de ce projet dans ce territoire si particulier qu’est la villa.

Dans le cadre de cette présentation, j’ai été appelée à présenter ma lithographie qui a été choisie à l’unanimité par le groupe comme logo de leur action.

En train de parler de mon expérience à villa 31 à la Biblioteca Nacional

En train de parler de mon expérience à villa 31 à la Biblioteca Nacional

Cela s’est d’ailleurs passé de manière assez intéressante. J’assistais le vendredi 12 à une autre réunion du groupe qui était plus ou moins en train de se disputer et de chercher qui avait la responsabilité de ce qui ne s’était pas bien passé, le pourquoi du comment de questions de territoires et de politique, ils se posaient la question d’adopter un nom pour Tango Descamisados qui ne soit pas en lien direct avec le parti politique pour que chacun puisse s’impliquer dans les cours sans se compromettre d’une certaine façon… La discussion m’a parue très politique et peu Tanguera… Finalement, à la fin de la réunion, j’ai pu partager ma propre expérience et surtout les remercier pour l’opportunité incroyable qui m’a été donnée de participer à des cours si intéressants et d’une importance sociale telle et j’ai offert la lithographie à Patricia pour la remercier également. Et finalement, ils ont bien ri parce que c’est la française qui n’a rien à voir avec le mouvement qui a mis tout le monde d’accord sur le choix du logo.

Ils ont apprécié que cette image fasse la synthèse de leur mouvement : les deux personnes représentées, Patricia et Andrés sont tous les deux indépendants de descamisados, unis par le Tango et la volonté de le partager.

Ensuite, ils ont présenté le travail du duo Decidores. Ces musiciens ont participé à une collaboration avec des peintres et artistes graphique autour de l’idée  de peindre une chanson.

Duo Decidores

Duo Decidores

Cette réunion s’est terminée par un petit concert des compositions du duo.

Parmi les photographies présentées, voici quelques images qui m’ont marquée.

Esperanza en la Palangana - Maria de los Angeles et son oeuvre.

Esperanza en la Palangana – Maria de los Angeles et son oeuvre.

Maria a reçu le deuxième prix du jury avec cette photographie saisie dans le quartier de la Palangana (aujourd’hui barrio Juan Domingo Peron) après les inondations. Maria s’est rendue dans ce quartier précaire avec d’autres militants pour apporter une assistance aux habitants : les aider à dégager les décombres, apporter eau et nourriture, et également essayer de convaincre ceux qui prenaient des risques en restant dans leurs maisons alors que celles-ci étaient prêtes à s’effondrer.

Cet homme était en train de lui expliquer ce qui se passait, et se trouve devant les décombres de son habitations. Submergé par l’émotion, il s’arrête de parler et fixe au loin pour ne pas pleurer. Il lui explique que derrière lui se trouvent ses fils, et qu’il veut rester fort et ne pas pleurer devant eux.

Violini Marcelo - Plan desarme

Violini Marcelo – Plan desarme

D’après les explications, le plan desarme est un programme de désarmement volontaire.

Miquel Sebastian - Las Razones

Miquel Sebastian – Las Razones

Site de Sebastian Miquel

Facebook de Sebastian Miquel

 

Coppari Agustina, Ver una esperanza

Coppari Agustina, Ver una esperanza

Facebook de Agustina Coppari

Quintana Gabreil, Biblioteca

Quintana Gabriel, Biblioteca

Gabriel Quintana

Gabriel est également venu parler au micro des circonstances qui ont conduit à ce cliché : il s’agit d’une photo prise lors de son premier jour de bénévolat dans un quartier précaire. Ce photographe fait aussi de l’animation 3D (voir site)

Rivarola Bernabé, Alud en Catamarca

Rivarola Bernabé, Alud en Catamarca

 

Voici le cartel de présentation du concours en espagnol pour ceux qui souhaiteraient s’exercer.

Texte de présentation de l'exposition de photographies

Texte de présentation de l’exposition de photographies

 Le premier concours de photographie politique est organisé par le Front Culturel Descamisados qui a cherché durant ces dernières années à générer un espace de discussion pour les créateurs de toutes les disciplines. À cette occasion nous invitions les photographes autour du thème « La patrie est l’autre » à révéler à travers de ses œuvres un compromis politique explicite qui permet de prendre conscience du corps social qui s’est créé lors de la dernière décennie. Nous savons que l’art et dans ce cas la photographie ne peuvent pas résoudre les questions sociales et politiques mais que par contre il peut enregistrer jusqu’à quel point ces dites questions sont résolues et générer un point de réflexion. À travers de l’appareil photo peut être capturé un fragment de la réalité pour le convertir en témoignage. Reconnaitre un fait ou un individu avec un objectif signifie reconnaître sa pertinence.

C’est pourquoi nous avons lancé ce concours qui a pour objectif de générer un canal d’expression gratuite et pluraliste auquel peuvent participer jeunes et adultes, professionnels ou amateurs de tout le pays. Que se rencontre lors de ce concours la liberté pour étendre ses propres horizons esthétiques et expressifs. Notre proposition est de stimuler la créativité, favoriser les productions artistiques indépendantes et de mettre en lumière des aspects sociaux.

 

Bien ! Veuillez m’excuser pour les erreurs que j’ai pu commettre lors de cette traduction un peu rapide, j’espère qu’elle pourra cependant vous aider en cas de doute. (et n’hésitez pas à l’améliorer).

Sérieusement, qu’en pensez-vous ? Ne lisez pas mon commentaire ! Réfléchissez d’abord à ce que vous inspire ce texte.

 

Je ne sais pas par où commencer, ni comment organiser ma pensée sur cette proposition. Je n’ai pas vraiment d’avis, je ne vais pas dire c’est bien ou c’est mal. Ce qui est sûr, c’est que j’ai beaucoup d’interrogations. Il y a tellement de choses en si peu de lignes.
Déjà, j’ai envie de regarder quelle a été la dernière exposition de photo à la BNF organisée par un parti politique.
Si il y a bien une chose qui est la même qu’en France, c’est que lorsqu’on parle d’art, on aime bien convoquer  des mots compliqués et des concepts très forts. Canal d’expression, horizons esthétiques et expressifs, corps social, compromis politique explicite… Eh bien !

Rien que le sujet en lui même. La Patria es el Otro.
Wouah ! J’ai bien envie de sortir mon petit robert.

patria (source)
(Del lat. patrĭa).

1. f. Tierra natal o adoptiva ordenada como nación, a la que se siente ligado el ser humano por vínculos jurídicos, históricos y afectivos.
2. f. Lugar, ciudad o país en que se ha nacido.

otro, tra. (source)
 (Del lat. altĕrum
, acus. de alter).

1. adj. Dicho de una persona o de una cosa: Distinta de aquella de que se habla. U. t. c. s.
2. adj. U. muchas veces para explicar la suma semejanza entre dos cosas o personas distintas. Es otro Cid.
3. adj. U. con artículo y ante sustantivos como día, tarde, noche, los sitúa en un pasado cercano. El otro día vi a tu primo. Hablamos del asunto la otra tarde.
4. adj. U. con a y artículo, ante sustantivos como día, semana, mes, año, equivale a siguiente. Convinimos en reunirnos de nuevo al otro día. A la otra semana nos pagarán.
5. adj. Dicho de una persona: Distinta de la que habla o piensa.

patrie

(source)
nom féminin (latin patria)

  • Pays où l’on est né ou auquel on appartient comme citoyen, et pour lequel on a un attachement affectif.
  • Province, ville, etc., où l’on est né : Saint-Malo est la patrie de Jacques Cartier.
  • Communauté, nation à laquelle quelqu’un a le sentiment d’appartenir : Avoir une seconde patrie.
  • Lieu où l’on compte un grand nombre de personnes, d’animaux, de plantes, etc., d’un genre déterminé : La Hollande est la patrie des tulipes.

autre

(source) adjectif et pronom indéfini (latin alter)

  • Distinct, différent des êtres ou des choses de même catégorie : Quelle autre solution voyez-vous ? Il a tué un lièvre et en a manqué deux autres.
  • Comme pronom, désigne seulement des personnes : L’égoïste ne s’intéresse pas aux autres.
  • Indique la supériorité : Son premier film était intéressant, mais celui-ci est d’une autre qualité !
  • Indique la différence ; distinct, différent : Mes raisons sont tout autres que celles que vous imaginez.

Il me semble qu’en France, la patrie est une mot qui a une connotation vieillotte.

Ensuite « sabemos que el arte y en este caso la fotografia no pueden resolver las cuestiones sociales y politicas… »
Très franchement j’ai un problème avec cette affirmation.

Lors de conversations que j’ai pu entretenir avec des amis danseurs ici, la politique joue un rôle important dans le développement d’une carrière. L’une d’elle me disait « si no te comprometes con cualquier organizacion politica, es mas dificil. ».

Présentation des actions culturelles de Descamisados à la Biblioteca Nacional

Présentation des actions culturelles de Descamisados à la Biblioteca Nacional

Présentation de la lithographie à la Biblioteca Nacional

Présentation de la lithographie à la Biblioteca Nacional

Ainsi s’achève ce billet un peu long, le plus long jusqu’ici, merci de m’avoir lue !

Je suis très très curieuse de lire vos commentaires

2 comments

  • Louise

    Quel beau billet! Plein de réflexions…. Art et parti politique en France? J’ai pas l’impression que ça soit vraiment compatible si? En revanche tout et est une implication dans la société… Mais cette réalité semble bien différente en France de la ou tu es!
    Ps (hyper politique d’ailleurs): Esteban te commande un reportage sur les festivités de Noël/rois mages en Argentine! Il en a parlé en cours d’espagnol… !

    • Clara

      Merci pour ce commentaire Louise !
      Merci à Esteban pour sa suggestion, je vais mener l’enquête. Pour le moment, il ne se passe pas grand chose.Beaucoup de gens vont profiter des fêtes pour aller à la plage. Il fait 30° presque tous les jours, c’est un peu difficile pour moi de me rendre compte que ce sont les fêtes de fin d’année !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *